L'augmentation du salaire à 15$, vs le suicide ( selon une étude ).

Les difficultés financières, néfastes pour le moral et peuvent mener à des fins très tragiques, vraiment triste.

Une nouvelle étude américaine suggère que l’augmentation du salaire minimum et l’instauration d’un crédit d’impôt pour les travailleurs à faibles revenus pourraient prévenir jusqu’à 1200 suicides par année, rapporte le Berkeley News.

L’étude menée par une équipe de l’Université de Berkeley et publiée par le National Bureau of Economic Research démontre qu’une hausse de 10 % du salaire minimum diminuerait le nombre de suicides non reliés aux drogues de 3,6 % chez les hommes et les femmes de 18 à 64 ans sans diplôme universitaire.

Une augmentation de 10 % de l'Earned Income Tax Credit, une forme de crédit d’impôt, ferait baisser de 5,5 % les taux de suicide dans ce groupe.

«Cette situation est d’autant plus visible chez les femmes, puisqu’elles sont davantage portées à avoir des emplois au salaire minimum», explique au Berkeley News William Dow, coauteur de la recherche et doyen de la Berkeley’s School of Public Health.

L’étude dévoile également qu’une hausse du salaire minimum et l’instauration d'un crédit d’impôt n’auraient pas d’effets significatifs sur les morts reliées aux drogues.

• À lire aussi: Un Américain révèle son incroyable facture d’hôpital après une tentative de suicide

Les chercheurs ont aussi évalué des facteurs comme l’expansion du Medicaid et n’ont vu aucun déclin similaire dans le nombre de suicides parmi un échantillon de personnes détenant un diplôme universitaire.

Pour établir ces constats, l’équipe, formée d’économistes et d’experts de la santé, a compilé des données des Centers for Disease Control and Prevention sur les causes de mortalité aux États-Unis dans les 16 dernières années et a analysé plusieurs politiques gouvernementales concernant le salaire et l’imposition.

«On aborde souvent l’augmentation du salaire minimum en utilisant des termes économiques, a rapporté au journal étudiant la chercheuse et coauteure de la recherche Anna Godoy. Ce que cette étude démontre, c’est que le débat ne concerne pas seulement les emplois et les salaires, mais bien la santé mentale.»

La recherche ne se penche pas sur les raisons pour lesquelles une augmentation du salaire minimum ou la mise en place d’un crédit d’impôt mèneraient à une diminution des suicides, mais des études dévoilent que la sécurité financière influe sur la santé mentale, spécifie Mme Godoy.

Bien que d’autres travaux aient démontré certaines corrélations entre des salaires minimums plus élevés et une baisse du taux de suicide, le document Can Economic Policies Reduce Deaths of Despair? est le premier a établir un lien direct.

Merci ! Porte-monnaie et Berkeley News.

Si vous avez des problèmes financiers et que vous voulez régler un problème d'endettement, contactez-nous.