Le vol de données personnel...

Fraudes hypothécaires, impossible avec Dominion SUMMUM, simple la triple confirmation.

Se faire voler son nom ou son numéro de téléphone peut presque sembler anodin. Se faire voler sa date de naissance et son numéro d’assurance sociale, moins. Mais c’est la combinaison du vol de toutes ces données, comme celui dont ont été victimes 2,9 millions de clients du Mouvement Desjardins, qui a le potentiel de faire de véritables ravages.

« Le risque, c'est qu’on vient de mettre ensemble, entre les mains de personnes malveillantes, des informations parmi les plus confidentielles qui soient et qui permettent d'usurper une identité. »
Que les gens obtiennent les numéros d'assurance sociale, c'est déjà très problématique. Après ça, c'est la combinaison de l'ensemble qui pose problème. [...] Si on met ensemble la date de naissance et le numéro d'assurance sociale de quelqu’un, c'est à peu près ce qui vaut le plus cher.

Monnayer le vol de données

Les pires, usurpation, réacheminement ou prise de contrôle d’un compte bancaire, fraude auprès de différents fournisseurs de services, fraude par carte de crédit, vol d’identité, émission de nouvelles cartes de crédit, acquisition d’une voiture, de meubles ou même carrément d’une hypothèque.
« Ce que les fraudeurs font, de façon générale, c’est qu’ils achètent des cartes-cadeaux, ce qui leur permet d’acheter plus tard. Et même, ce qu’ils font avec les cartes, c’est qu’ils les revendent. […] Il s’agit de rapidement transformer l’information en argent. »

Fraudes hypothécaires, impossible avec Dominion SUMMUM, simple la triple confirmation.

Line Dubé va d’ailleurs dans le même sens. Sans affirmer que le type de vol qui a eu cours chez Desjardins peut conduire directement à la falsification de pièces d’identité, la professeure soulève tout de même des inquiétudes. « Ce serait à vérifier, mais quand tu as toutes ces informations-là, je pense que tu ne dois pas être très loin d'être capable de te faire délivrer un passeport », dit-elle.
Ces fraudes-là demandent un certain niveau de sophistication, raconte Claude Sarrazin. Ça demande des gens qui sont habitués à faire ça, mais ça, il y en a. Ça ne court pas les rues, mais il y en a quand même pas mal.
Des données périssables

Une fois volées, les données n'ont toutefois pas une durée de vie infinie. « Plus le temps est long [avant qu’elles ne soient utilisées], plus les données ne valent pas grand-chose, explique Mme Dubé. Elles perdent de la valeur à l'heure près sur le web. »

« Un numéro d'assurance sociale ou une date de naissance a une plus grande pérennité dans le temps. Mais, ce qui en mine la valeur, c'est le fait qu'il y aura une alerte Equifax sur ces données. C'est là qu'elles seront plus difficilement utilisables et donc moins intéressantes », explique la professeure.

Merci a tous !