Le meilleur système pour protéger vos renseignements personnels.

Demande en ligne gratuite,

Le Québec aurait avantage à se tourner vers des systèmes d’identité numérique comme ceux existant en Belgique, en Espagne ou en Tunisie.

Exemple, l’Estonie, qui fait figure de chef de file dans ce domaine, serait un autre bon exemple à suivre. Chaque citoyen et citoyenne de ce pays balte possède en effet une carte à puce protégée par un numéro d’identification personnel. La majorité des dossiers publics et une bonne partie des dossiers conservés par les entreprises privées étant informatisés, les Estoniens et Estoniennes n’ont pas à fournir le nom de jeune fille de leur mère ou leur numéro d’assurance sociale pour certifier leur identité.

« En Estonie, si je veux vous vendre ma vieille voiture à 500 $, pas besoin d’aller à l’équivalent de la Société d’assurance automobile. Je tape ma carte pour m’identifier en tant que vendeur, puis vous tapez votre carte en tant qu’acheteur et la transaction est officialisée. »

La population estonienne peut même faire sa déclaration de revenus et voter en ligne grâce à ce système.

 « Ce n’est pas parce qu’on accède aux données de Capital One ou de Desjardins qu’on peut vider le compte de quelqu’un. Ce n’est pas ça, la conséquence. Ces informations-là ont une valeur ailleurs. Ça ne va même pas permettre à quelqu’un d’ouvrir un autre compte à mon nom chez Desjardins, mais ça va lui permettre d’ouvrir un compte Vidéotron, Best Buy et d'Hydro-Québec. »

C’est en utilisant ces moyens détournés qu’un fraudeur ou une fraudeuse réussira à puiser dans les économies de ses victimes.

Même s’il reconnaît qu’il faut demeurer sur ses gardes, il précise toutefois que seul un petit pourcentage des personnes touchées par les vols de données personnelles finit par voir son identité utilisée frauduleusement, en raison de la complexité de ce genre d’opération.

Merci ! M. Fernandez