AVOIR UN CHAT EN CONDO

 

Une décision qui doit être mûrement réfléchie

 

Quel chat choisir pour vivre en condo ?

 

Satisfaire les besoins d’un chat d’intérieur

 

Faut-il faire vacciner, vermifuger identifier et stériliser un chat qui ne sort pas

 

Promener son chat en laisse : une bonne idée ?

 

 

Une décision qui doit être mûrement réfléchie

 

A première vue, tout le monde connait quelqu’un dont le chat semble s’être très bien adapté à l’enfermement imposé par la vie en condo. On peut même y trouver des avantages, comme la sécurité. Un chat en condo ne risque pas de se faire renverser par une voiture. Il a peu de chance de se battre avec des chats errants et d’attraper certaines maladies infectieuses comme le FIV.

 

 

filet protections chat

 

 

Toutefois il n’y a pas que des avantages ; S’il n’a pas accès à l’extérieur, le chat ne peut pas chasser. Bien sûr il peut partiellement rediriger son comportement de chasse vers des jouets, mais son activité sera tout de même considérablement réduite et son instinct de chasse, atrophié par rapport à celui d’un chat « libre ». Il doit également tolérer d’avoir un territoire réduit à 50 ou 100 mètres carrés. Dans l’idéal il ne devrait pas non plus manifester son comportement naturel de marquage par les griffades ou l’urine (certes souvent limités par la castration). Son environnement risque d’être globalement pauvre en stimulations, tout particulièrement pendant vos heures d’absence. Bon nombre de comportements naturels seront limités voire annihilés. Une partie de ces chats manifesteront donc des troubles du comportement (comportement de chasse redirigé vers l’homme donnant lieu à des phases d’agressivité, « crises de folies », léchage frénétique, voire dépression) tandis que d’autres, certes, ne manifesteront aucun trouble. Cela s’explique par le fait que le besoin d’activité varie d’un individu à l’autre. Il est, en moyenne, de 3 à 5 heures d’activité par jour. Certains chats peuvent se satisfaire d’une heure d’activité par jour. D’autres seront actif 5 heures et seront en dépression, car ils auraient besoin de 12 heures.

 

 

Le condo est donc en quelque sorte une prison dorée que certains individus toléreront mieux que d’autres. Avant de prendre la décision de maintenir un chat en appartement, il faut avoir pleinement conscience de ce que cela implique pour lui pour pouvoir compenser aux mieux ses privations.

 

 

Quel chat choisir pour une vie en condo ?

 

Avant toute chose, il faut choisir un chaton n’ayant jamais connu la vie en extérieur. En effet, comme l’écrit le Dr Joël Dehasse, vétérinaire comportementaliste, « un chat né libre doit vivre libre […] le chat détermine les critères de référence de son environnement avant 9 semaines : il est impératif de respecter ces critères pour préserver un bon équilibre mental ». [1]

 

 

Un chat en AVOIR UN CHAT EN CONDO!

 

Une décision qui doit être mûrement réfléchie

 

Quel chat choisir pour vivre en condo ?

 

Satisfaire les besoins d’un chat d’intérieur

 

Faut-il faire vacciner, vermifuger identifier et stériliser un chat qui ne sort pas

 

Promener son chat en laisse : une bonne idée ?

 

 

Une décision qui doit être mûrement réfléchie

 

A première vue, tout le monde connait quelqu’un dont le chat semble s’être très bien adapté à l’enfermement imposé par la vie en condo. On peut même y trouver des avantages, comme la sécurité. Un chat en appartement ne risque pas de se faire renverser par une voiture. Il a peu de chance de se battre avec des chats errants et d’attraper certaines maladies infectieuses comme le FIV. (filet protections chat)

 

 

Toutefois il n’y a pas que des avantages ; S’il n’a pas accès à l’extérieur, le chat ne peut pas chasser. Bien sûr il peut partiellement rediriger son comportement de chasse vers des jouets, mais son activité sera tout de même considérablement réduite et son instinct de chasse, atrophié par rapport à celui d’un chat « libre ». Il doit également tolérer d’avoir un territoire réduit à 50 ou 100 mètres carrés. Dans l’idéal il ne devrait pas non plus manifester son comportement naturel de marquage par les griffades ou l’urine (certes souvent limités par la castration). Son environnement risque d’être globalement pauvre en stimulations, tout particulièrement pendant vos heures d’absence. Bon nombre de comportements naturels seront limités voire annihilés. Une partie de ces chats manifesteront donc des troubles du comportement (comportement de chasse redirigé vers l’homme donnant lieu à des phases d’agressivité, « crises de folies », léchage frénétique, voire dépression) tandis que d’autres, certes, ne manifesteront aucun trouble. Cela s’explique par le fait que le besoin d’activité varie d’un individu à l’autre. Il est, en moyenne, de 3 à 5 heures d’activité par jour. Certains chats peuvent se satisfaire d’une heure d’activité par jour. D’autres seront actif 5 heures et seront en dépression, car ils auraient besoin de 12 heures.

 

 

Le condo est donc en quelque sorte une prison dorée que certains individus toléreront mieux que d’autres. Avant de prendre la décision de maintenir un chat en appartement, il faut avoir pleinement conscience de ce que cela implique pour lui pour pouvoir compenser aux mieux ses privations.

 

 

Quel chat choisir pour une vie en condo ?

 

Avant toute chose, il faut choisir un chaton n’ayant jamais connu la vie en extérieur. En effet, comme l’écrit le Dr Joël Dehasse, vétérinaire comportementaliste, « un chat né libre doit vivre libre […] le chat détermine les critères de référence de son environnement avant 9 semaines : il est impératif de respecter ces critères pour préserver un bon équilibre mental ».

 

 

Un chat en condo doit être parfaitement sociabilisé, et capable de contrôler ses griffes et ses dents au cours des jeux par exemple. Un chaton sera bien sociabilisé s’il a été manipulé et caressé régulièrement entre deux et sept semaines . Pour savoir si votre chaton a de bons autocontrôles, suspendez-le par la peau du cou : il devrait s’immobiliser instantanément. S’il se débat, il vaut peut être mieux en choisir un autre. doit être parfaitement sociabilisé, et capable de contrôler ses griffes et ses dents au cours des jeux par exemple. Un chaton sera bien sociabilisé s’il a été manipulé et caressé régulièrement entre deux et sept semaines . Pour savoir si votre chaton a de bons autocontrôles, suspendez-le par la peau du cou : il devrait s’immobiliser instantanément. S’il se débat, il vaut peut être mieux en choisir un autre.

 

Merci Zoomalia!